Catégories

Liste des produits de la marque : Electro Harmonix

Electro Harmonix est une entreprise spécialisée dans la conception et création de pédales d'effets et de lampes pour amplis. La compagnie basée à New York a été fondé en 1968 par Mike Matthews. Elle est aujourd’hui connue pour ses pédales d’effets, en particulier la Big Muff (et la Small Clone popularisée par Kurt Cobain).

EHX a été fondée en octobre 1968 par Mike Matthews dans la ville de New York. Après avoir réalisé que son poste chez IBM ne lui convenait pas il décida de s’investir à fond dans sa passion : la musique. Il tenta alors de démarrer sa carrière de claviériste. Conscient que la musique ne lui permettrait pas de subvenir à ses propres besoins ainsi qu’à ceux de sa femme, il commença à construire avec Bill Berko, des pédales de Fuzz (probablement conçues par Berko). Ces pédales furent distribuées par Guild.

Suite aux hits des Rolling Stones et de Jimi Hendrix utilisant cet effet, les ventes des pédales de fuzz explosèrent. Elles furent rebaptisées « Foxey Lady » en hommage à Hendrix. Suite au départ inexpliqué de Berko, les anciens collègues de Matthews chez IBM lui présentèrent Robert Myer, concepteur et ingénieur électronicien. Ensemble ils commencent à concevoir un circuit émulant, l’utilisation d’un sustainer sans distorsion par Hendrix. Durant l’essai Matthews remarqua une autre pédale branchée au prototype. Après avoir interrogé Myer à ce sujet, cette pédale s’avéra être un booster de signal censé amener le signal de la guitare au niveau nécessaire au bon fonctionnement du prototype. Basé sur un unique transistor, ce booster de signal, deviendra la Linear Power Booster (LPB-1), encore fabriquée de nos jours.

Peu de temps après, Matthews fonda la compagnie Electro Harmonix pour produire ces pédales ainsi que toutes celles conçues durant les années 1960, 70 et au début des années 1980. Avec la fondation de la compagnie vint aussi le célèbre logo Electro Harmonix, souvent décrit comme une tête de bélier ou d’agneau. D’après Mike ce logo n’avait pas de signification particulière, il le trouvait juste distinctif.

Plus

produits par page

produits par page